06/12/2006

{ Ombre d'apparence }

04

 

Souffle, le vent gelé qui berce ton absence
Aux ruines décharnées de notre amour d’antan
Effeuillant une à une en larmes d’innocence
Les plaintes oubliés de nos jeux envoûtants

Glace, l’onde brune de mes rêves volés
Au plaisir d’un instant dénudé d’érosion
Sur la vague anémiée d’imprévus cajolés
Quand l’horizon s’efface au seuil de l’illusion


Brûle, l’infortune de ma gloire éphémère
Aux fagots rougeoyants de tes yeux évadés
Purgeant chaque ride d’une caresse amère
Liquéfiant ma raison de ses désirs fardés

Restent, nos avenirs aux destins incertains
Pour construire à présent les oublis du passé
Mon esprit s’envahit de contes libertins
Que la faux de ma foi te guide à m’harasser

11:47 Écrit par [ 'Nis ] | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

... Merci pour ton commentaire, il m'a fait énormément de bien... Ton poème est très beau, j'aime beaucoup son rythme...

Merci encore pour ton soutien

Écrit par : fallen-angel | 17/12/2006

Les commentaires sont fermés.